Agrandir le texte
Réinitialiser les réglages
Rétrécir le texte

Déshydratation chez la personne âgée : tout ce qu’il faut savoir

— Publié le 7 juin 2022

Déshydratation chez la personne âgée : tout ce qu’il faut savoir

Le mois de juin signe l’arrivée de la période estivale et, avec elle, celle des fortes chaleurs. Si la déshydratation peut toucher les personnes âgées tout au long de l’année, elle est plus fréquente en été, du fait de la hausse des températures. Quels sont les signaux d’alerte ? Comment réagir en cas de déshydratation chez la personne âgée ? Découvrez nos réponses.

La déshydratation des personnes âgées : qu’est-ce que c’est ?

Définition de la déshydratation

La déshydratation correspond à un manque d’eau et de sels minéraux dans le corps, essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. En effet, l’apport en eau est capital. Il permet de réguler sa température grâce à la transpiration, maintenir une tension artérielle appropriée et éliminer les déchets de l’organisme. La déshydratation est considérée comme légère à modérée lorsque la perte de liquides est inférieure à 10 % du poids de la personne. Au-delà, on parle de déshydratation grave ou sévère.

La déshydratation, plus fréquente chez la personne âgée

La déshydratation peut toucher les adultes comme les enfants. Les personnes âgées sont toutefois les plus touchées, car elles ne ressentent pas forcément la soif. Bon nombre d’entre elles sont aussi polymédicamentées. Certains traitements sont diurétiques, d’autres entraînent une sudation excessive, ce qui n’est pas sans conséquence sur l’hydratation du corps. À côté de cela, en vieillissant, on observe une diminution de la fonction rénale, causant une moins bonne rétention des liquides. Enfin, la population âgée est plus sujette aux maladies chroniques, comme le diabète ou l’hypertension artérielle, lesquelles favorisent la déshydratation.

Les conséquences et risques de la déshydratation chez la personne âgée

La déshydratation peut entraîner des répercussions sur la santé si des mesures ne sont pas mises en place rapidement. En effet, la déshydration peut mener à une faiblesse musculaire, à des infections urinaires, à des escarres, à des chutes, voire à une perte de l’autonomie.

Déshydratation de la personne âgée : quels sont les signaux d’alerte ?

Une personne âgée déshydratée peut présenter les symptômes suivants :

  • Diminution de l’attention ;
  • Sécheresse des lèvres et muqueuses de la bouche ;
  • Perte d’appétit inexpliquée ;
  • Grande fatigue ;
  • Fièvre, étourdissements et maux de tête ;
  • Nausées et vomissements ;
  • Constipation ;
  • Disparition des larmes ;
  • Etat confusionnel ou d’agitation ;
  • Difficultés à marcher ;
  • Urine foncée ;
  • Perte de poids significative sur une courte période.

Lorsque le niveau de déshydratation est sévère, il est également possible d’observer les symptômes suivants :

  • Hallucinations ;
  • Troubles de la vue et de l’audition ;
  • Faible flexibilité de la peau ;
  • Baisse de la pression artérielle ;
  • Pouls élevé ;
  • Baisse de l’état de conscience ;
  • Convulsions.

En cas de déshydratation, il est essentiel d’évaluer la gravité de ces symptômes. Quoi qu’il en soit, ces signaux doivent impérativement alerter les proches. Certaines situations nécessitent d’appeler en urgence les services de secours (15 ou 112), car une hospitalisation est parfois nécessaire.

Guide du bien vieillir Silver Alliance janvier 2022

Silver Alliance s’engage pour améliorer votre qualité de vie à domicile. Découvrez notre sélection de produits et services dans notre guide gratuit.

Comment réagir en cas de déshydratation chez une personne âgée ?

Traiter la déshydratation consiste à compenser le manque d’eau. Si vous constatez qu’une personne âgée de votre entourage est déshydratée, la première chose à faire est de lui proposer un verre d’eau en prenant le temps de vous asseoir à ses côtés pour connaître son ressenti. Vous pouvez également utiliser des solutions de réhydratation. Si elle vous semble particulièrement faible, après avoir appelé un médecin ou le Samu, allongez-la à l’abri de la chaleur, proposez-lui de la dévêtir et rafraîchissez-la en utilisant des linges humides.

En cas de suspicion de déshydratation chez une personne âgée, les médecins utilisent généralement le test du pli cutané pour confirmer le diagnostic. Le principe est simple : si, après avoir pincé la peau du dos de sa main, cette dernière ne revient pas à sa position initiale quasi instantanément, c’est qu’elle se trouve dans un état de déshydratation sévère. Dans le cas où la personne âgée aurait perdu une trop grande quantité de sels, une injection de chlorure de sodium est recommandée.

Miser sur la prévention pour éviter la déshydratation

La déshydratation des personnes âgées n’est pas inéluctable. Chacun peut, à son échelle, contribuer à faire bouger les lignes. Pour disposer d’un apport d’eau suffisant quotidiennement, il est conseillé de varier les boissons. Par exemple : eau plate, eau gazeuse, eau aromatisée, bouillon de légumes, jus de fruits… Il faut également prévoir une alimentation riche en liquides, donc privilégier les fruits et légumes. Nutrisens propose également des eaux gélifiées pour les personnes qui souffrent de dysphagie et de troubles de la déglutition. 

Enfin, il faut veiller à toujours avoir une bouteille d’eau à portée de main pour boire régulièrement. Des applications mobiles comme WaterTime sont spécialement conçues pour rappeler à l’utilisateur de boire de l’eau dans la journée. Des équipements spécifiques, comme des verres connectés, peuvent aussi être d’une grande utilité.

boire de l'eau pour éviter la déshydratation personne âgée

Enfin, il faut veiller à toujours avoir une bouteille d’eau à portée de main pour boire régulièrement. Des applications mobiles comme WaterTime sont spécialement conçues pour rappeler à l’utilisateur de boire de l’eau dans la journée. Des équipements spécifiques, comme des verres connectés, peuvent aussi être d’une grande utilité.

Enfin, prévenir la déshydratation passe par la sensibilisation. Lorsqu’une personne âgée vit encore chez elle, les aidants familiaux, l’infirmière et l’aide à domicile ont un rôle à jouer et doivent être vigilants. En établissement collectif (EHPAD, résidence services seniors, résidence autonomie…), c’est au personnel de veiller à ce que les résidents s’hydratent suffisamment. Des formations, actions préventives et campagnes d’information sont actuellement menées pour faire évoluer les choses.