Agrandir le texte
Réinitialiser les réglages
Rétrécir le texte

Maladies cardiovasculaires des personnes âgées : facteurs de risques et prévention

— Publié le 4 juillet 2022

Maladies cardiovasculaires des personnes âgées : facteurs de risques et prévention

Les maladies cardiovasculaires désignent l’ensemble des pathologies relatives aux vaisseaux sanguins et au muscle cardiaque. Elles constituent la première cause de mortalité dans le monde et la deuxième en France après les cancers, avec plus de 140 000 morts chaque année (source : ministère des Solidarités et de la Santé). Les personnes âgées sont particulièrement concernées. Quelles sont les principales pathologies ? Les facteurs de risques ? Comment les prévenir ? La Silver Alliance vous répond.

Quelles sont les principales maladies cardiovasculaires ?

Les maladies cardiovasculaires, aussi appelées maladies cardio-neurovasculaires, comprennent principalement :

  • Les cardiopathies coronariennes ou cérébro-vasculaires : elles affectent les vaisseaux sanguins qui alimentent le muscle cardiaque ou le cerveau ;
  • Les artériopathies périphériques : elles touchent généralement les vaisseaux sanguins qui alimentent les jambes ;
  • Les cardiopathies rhumatismales : elles touchent le muscle et les valves cardiaques ;
  • Les cardiopathies congénitales : notamment les malformations de la structure du cœur déjà présentes à la naissance ;
  • Les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires : elles correspondent à une oblitération des veines, généralement au niveau des membres inférieurs, par un caillot sanguin, susceptible de se déplacer vers le cœur et les poumons.

À côté de cela, les maladies cardiovasculaires exposent à diverses complications comme l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral (AVC), l’insuffisance cardiaque, rénale et même la maladie d’Alzheimer.

Quels sont les facteurs de risques des maladies cardio-vasculaires pour les seniors ?

Un certain nombre de facteurs peuvent favoriser le développement des maladies cardiovasculaires. Ils sont de deux types :

  1. Ceux sur lesquels on ne peut pas agir : âge, sexe et existence de maladies cardiovasculaires dans la famille ;
  2. Ceux sur lesquels on peut agir : tabagisme, diabète, excès de cholestérol, surpoids, sédentarité…

En effet, la probabilité de faire l’objet d’une maladie cardiovasculaire augmente nettement après 50 ans chez les hommes et après 60 ans chez les femmes. Les seniors sont donc particulièrement concernés par le sujet.

Par ailleurs, les femmes, jusqu’à la ménopause, sont davantage protégées que les hommes face aux maladies cardiovasculaires, cela grâce à leurs hormones. Enfin, le risque de développer une maladie cardiovasculaire croît si dans sa famille, un parent proche a présenté une maladie cardiovasculaire à un âge précoce.

Comment limiter l’apparition de maladies cardiovasculaires chez les personnes âgées ?

Pour limiter l’apparition de maladies cardiovasculaires, plusieurs gestes de bon sens peuvent être adoptés. Pour commencer, il est recommandé d’arrêter de fumer. En effet, le tabac favorise le rétrécissement des artères. Il peut également engendrer la formation de caillots et l’apparition de troubles du rythme cardiaque. Il faut, par ailleurs, adopter de bonnes habitudes alimentaires en mangeant fréquemment du poisson, des fruits et des légumes, et en privilégiant l’utilisation des huiles végétales. Les produits trop riches en graisses et les plats préparés industriels, eux, sont à éviter, tout comme la consommation d’alcool.

Pour ce qui est de l’activité physique, il est important de l’intégrer dans sa vie quotidienne (marcher, monter les escaliers, faire du vélo…). Une demi-heure de marche par jour peut suffire à lutter contre la sédentarité et donc, à réduire le risque cardiovasculaire. Il ne faut pas non plus oublier d’apprendre à gérer son stress. Plusieurs solutions : méditation, sophrologie, consultation avec un psychologie, relaxation…

Santé Publique France met à disposition du grand public plusieurs sites de prévention. Ces derniers rappellent les règles hygiéno-diététiques à suivre pour prévenir les maladies vasculaires, comme Manger Bouger, Tabac Info Service ou Alcool Info Service. N’hésitez pas à les consulter. Quoi qu’il en soit, le médecin traitant joue un rôle important dans la prévention et l’évaluation individuelle du risque cardiovasculaire. Pensez à faire régulièrement le point avec lui et à faire contrôler votre tension et vos taux de cholestérol et de triglycérides.