Agrandir le texte
Réinitialiser les réglages
Rétrécir le texte

Cancer du sein : définition, diagnostic et prise en charge

— Publié le 11 octobre 2022

Cancer du sein : définition, diagnostic et prise en charge

S’il peut aussi toucher les hommes, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. En effet, près d’une femme sur 8 développe un cancer du sein au cours de sa vie. En 2018, environ 58 500 nouveaux cas ont été diagnostiqués dans l’Hexagone et on comptait 12 100 décès. Cependant, il est important de préciser que le taux de mortalité diminue progressivement. Actuellement, 87 % des patientes sont en vie 5 ans après le diagnostic (source : Fondation pour la Recherche Médicale). Voici tout ce qu’il faut savoir sur la pathologie.

Le cancer du sein : de quoi parle-t-on ?

Définition

Un cancer du sein résulte d’un dérèglement de certaines cellules qui se multiplient et forment le plus souvent une masse appelée tumeur. Tous n’évoluent pas de la même manière. Certains sont « agressifs », d’autres évoluent plus lentement. De même, les cellules cancéreuses peuvent rester dans le sein ou se propager à d’autres organes. On parle alors de métastases. Dans la majorité des cas, le développement d’un cancer du sein prend plusieurs mois, voire plusieurs années.

Cancer du sein : les différents facteurs de risques 

Le cancer du sein est une maladie multifactorielle. Les principaux facteurs de risque sont :

  1. L’âge : le risque augmente avec les années ;
  2. La génétique : en cas de mutation de prédisposition à ce cancer ;
  3. Les antécédents familiaux de cancers du sein ;
  4. Les antécédents personnels de cancers du sein ou de maladies bénignes des tissus mammaires.

À côté de cela, d’autres facteurs de risque ont été identifiés, comme la puberté précoce, la ménopause tardive ou encore un traitement hormonal substitutif de la ménopause pendant plus de 5 ans. Une absence de grossesse, des grossesses tardives, une consommation régulière d’alcool, une alimentation déséquilibrée, le tabagisme, la sédentarité ou encore la surcharge pondérale peuvent aussi avoir un impact.

Cancer du sein : comment le dépiste-t-on ?

Plusieurs signes peuvent traduire un cancer du sein. Il est, par exemple, important de s’alerter en cas :

  • De masse dure, fixe ou mobile dans un sein ;
  • De ganglions durs et gonflés au niveau de l’aisselle ;
  • D’écoulements spontanés au niveau d’un des deux mamelons ;
  • De modifications de la peau du sein et/ou d’un mamelon.
  • D’un changement de la taille ou de la forme d’un sein…

Par ailleurs, lorsque le cancer se propage, d’autres symptômes peuvent apparaître : fatigue, nausées, perte de poids, douleurs, troubles de la vision…

Pour faciliter le dépistage du cancer du sein, un programme national sans avance de frais a été mis en place depuis 2004. Ce dernier repose sur un examen clinique de la poitrine et sur une mammographie, réalisé tous les deux ans chez les femmes de 50 à 74 ans sans symptôme ni facteur de risque spécifique. À noter que depuis le 1er janvier 2019, ce programme est coordonné au niveau régional. Auparavant il l’était au niveau départemental.

Cancer du sein : quels sont les traitements possibles ?

Lorsqu’une anomalie est découverte, plusieurs examens doivent être réalisés. C’est l’examen anatomopathologique des tissus prélevés au niveau de l’anomalie (par micro ou macro-biopsies à travers la peau) qui établit le diagnostic de cancer du sein.

Traitements possibles en cas de cancer du sein

Différents types de traitements peuvent ensuite être préconisés pour traiter un cancer du sein : la chirurgie, la radiothérapie, l’hormonothérapie, la chimiothérapie ou encore les thérapies ciblées. Le choix est personnalisé et adapté à la situation de chacun. En parallèle, les soins de support ont également un rôle à jouer. Ces derniers sont multiples : soutien psychologique, accompagnement social, prise en charge de la douleur, activité physique adaptée, thérapies non médicamenteuses (phytothérapie, hypnose, méthode Snoezelen…). Leurs bénéfices sur la santé sont multiples : diminution des effets secondaires des traitements anticancéreux, atténuation de certains symptômes liés à la maladie, prévention du risque de rechute…

Cancer du sein : et après ?

En cas d’ablation d’un ou de plusieurs seins, une reconstruction mammaire peut enfin être envisagée afin d’aider les femmes qui le souhaitent à se réapproprier leur corps. Cette chirurgie reconstructive, qui offre des résultats de plus en plus naturels, est prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires