Agrandir le texte
Réinitialiser les réglages
Rétrécir le texte

Reconnaître et traiter la dépression chez les seniors

— Publié le 10 novembre 2021

Reconnaître et traiter la dépression chez les seniors

Selon l’Inpes, 3 millions de Français souffrent de dépression. Cette pathologie est la première cause de suicide en France (10 500 par an) et la quatrième cause mondiale d’invalidité. En outre, on estime que près d’une personne sur 5 entre 15 et 75 ans a souffert ou souffrira un jour d’une dépression. En vieillissant, les sources d’inquiétude sont d’autant plus nombreuses. C’est pourquoi les aînés font partie des plus concernés. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la dépression chez les seniors, sur ses symptômes et sur les moyens d’actions pour la soigner.

Dépression chez les seniors : définition et symptômes

La dépression seniors est un trouble de l’humeur insidieux, caractérisé par une profonde tristesse, un désespoir, un repli sur soi ainsi qu’une perte d’intérêt et de motivation pour les activités du quotidien. Aussi appelée épisode dépressif majeur, la dépression est à différencier de la déprime passagère. En effet, son diagnostic répond à des critères bien précis. Ces derniers ont été fixés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Association américaine de psychiatrie. Il existe 9 symptômes caractéristiques de la dépression :

  • Une tristesse quasi permanente
  • Une perte d’intérêt
  • Un sentiment de dévalorisation
  • Des idées de mort
  • Un ralentissement psychomoteur
  • Une fatigue
  • Une perte d’appétit
  • Des troubles du sommeil
  • Des difficultés d’attention.

Pour que le diagnostic de dépression soit posé, le patient senior doit en présenter au moins cinq, presque tous les jours et depuis au moins deux semaines.

Seniors : des astuces pour pallier la dépression naturellement

Il existe plusieurs astuces pour pallier la dépression chez les personnes âgées de manière naturelle. Parmi elles : l’activité physique (yoga, aquagym, randonnée…). On ne compte plus les études ayant prouvé les bienfaits du sport sur la santé mentale. Une simple marche de 25 minutes à l’air libre permet parfois de lâcher prise, d’abaisser le stress et d’oublier ses soucis. D’autres méthodes ont aussi fait leurs preuves, comme la relaxation, la méditation, l’acupuncture, la sophrologie ou encore le Qi Gong. Avoir une bonne hygiène de vie (sommeil, alimentation…) est également très important.

Les huiles essentielles figurent aussi en tête de liste des stratégies non médicamenteuses (en massage ou par voie orale). Les huiles de lavande, d’ylang-ylang, la camomille noble ou encore le petit grain bigarade agissent par exemple contre le stress, les angoisses et l’anxiété. Enfin, les compléments alimentaires, comme ceux proposés par les Laboratoires Ilapharm, peuvent être d’un grand secours en cas de démotivation, de fatigue ou de tristesse. Ces derniers contiennent généralement des plantes comme le millepertuis ou la rhodiole, des acides gras oméga-3 ou des substances particulières (la SAM-e et le 5-HTP).

Dépression personnes âgées : quand se faire aider devient nécessaire…

Dans certains cas de dépression seniors, il est indispensable de demander de l’aide, notamment lorsque l’accumulation d’évènements est telle que le fardeau devient trop « lourd » à porter. Il appartient à chacun de trouver la thérapie qui lui correspond le mieux.

Certaines personnes âgées ont besoin d’un soutien par la parole. Elles peuvent alors suivre des séances de psychothérapie. Pour l’heure, ces consultations ne sont remboursées que si un psychiatre les assure. Toutefois, cela pourrait changer en 2022. En effet, les consultations assurées par les psychologues libéraux devraient, elles aussi, être partiellement remboursées sur prescription médicale, dès l’âge de 3 ans. Actuellement, depuis la pandémie de Covid-19, ce sont les mutuelles qui prennent en charge les consultations psy (4 par an dans la limite de 60 € par séance). N’hésitez pas à contacter Partner Assurances, le spécialiste des assurances et mutuelle senior, pour en savoir plus.

À côté de cela, certains seniors choisissent de suivre des thérapies cognitivo-comportementales (TCC). Celles-ci s’adressent en priorité aux personnes ayant des troubles du comportements. Il est ici question de remplacer les « mauvais » comportements par les « bons » comportements. L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) a également fait ses preuves. On utilise surtout cette technique du mouvement rapide par les yeux chez les personnes ayant vécu un important traumatisme.

Pour finir, le recours aux médicaments anti-dépresseurs (benzodiazépines) est parfois inéluctable. Dans ce cas, la prescription doit être encadrée par votre médecin traitant. Si vous vous trouvez dans une zone rurale ou dans un désert médical, il est possible de prendre rendez-vous avec un psychologue ou un médecin en téléconsultation, comme le propose Medadom. Aucune dépression seniors, quelle qu’elle soit, ne doit donner lieu à de l’automédication.