Agrandir le texte
Réinitialiser les réglages
Rétrécir le texte

Grands-parents et petits-enfants : une relation précieuse

— Publié le 10 novembre 2021

Grands-parents et petits-enfants : une relation précieuse

La relation entre les grands-parents et leurs petits-enfants est pleine de richesses, d’un côté comme de l’autre. Être grand-parent est synonyme de tendresse, de partage et de complicité intergénérationnelle. Il faut toutefois savoir rester à sa place et respecter l’autorité des parents, ce qui n’est pas toujours chose aisée. On fait le point sur la grand-parentalité d’aujourd’hui, sur l’importance de cette relation dans la sphère familiale et sur ses bienfaits.

Être grand-parent aujourd’hui : tout un art !

La naissance des petits-enfants installe durablement les grands-parents dans un nouveau statut. Ils ne sont plus seulement un père ou une mère. Ils deviennent un « papy » ou une « mamie ». Sur sa chaîne Youtube Véronique Cayado, Docteure en psychologie, spécialiste du vieillissement, aborde le sujet. Elle explique : « Ce nouveau rôle ouvre le champs des possibles, parce qu’on expérimente une autre manière d’être en relation, parfois en réalisant des activités qu’on n’avait jamais faites avec ses propres enfants. Et tout cela nous transforme aussi un peu en tant que personne. On apprend, on change aussi, on se découvre parfois ». Il est vrai qu’il existe de nombreux moyens d’être en relation avec ses petits-enfants : gardes répétées, contact épistolaire, soutien scolaire, vacances… Chacun de ces moments est l’occasion de tisser des liens tendres et précieux entre les générations.

Au contact des grands-parents, les petits-enfants apprennent, expérimentent, forment leur identité… À leurs yeux, les grands-parents sont un repère, un référent privilégié sur lequel s’appuyer. Une fois à la retraite, ces derniers ont davantage de temps libre que les parents, pris par les contraintes du quotidien. Ils peuvent ainsi se consacrer pleinement à leur bien-être en leur proposant diverses activités. Parmi elles : lecture, peinture, jeux de société, pâtisserie, jardinage ou encore travaux manuels.

Toutefois, la force du lien qui peut se tisser entre un grand-parent et son petit-enfant n’est pas la même que celui d’un parent. Parfois, cela peut demander des rééquilibrages, des recadrages sur la place de chacun, parce que l’investissement des uns bousculent la place des autres. Dans ce cas, la communication est essentielle. « Sans oublier qu’on n’est pas non plus que des grands-parents. Pour certaines personnes, il est important aussi de se réaliser dans d’autres sphères que familiales. Il faut donc savoir respecter les espaces de part et d’autre », ajoute Véronique Cayado.

Garde des petits-enfants : SOS grands-parents !

La plupart des grands-parents sont ravis de garder leurs petits-enfants, au plus grand bonheur des parents à l’emploi du temps chargé ! Selon la Caisse nationale d’allocations familiales, 4 % d’enfants en bas âge sont gardés par leurs grands-parents en semaine. 9 % dans le cas d’un travail à temps plein. Si pour les parents l’avantage économique est certain, il n’explique pas tout. Pour des parents anxieux, confier leurs enfants à ceux qui les ont eux-mêmes élevés représente une source de réassurance. Les grands-parents bénéficient aussi d’une proximité émotionnelle avec leurs petits-enfants, laquelle contribue à garantir leur prise en charge dans un environnement stable. 

À côté de cela, d’après l’Observatoire E. Leclerc des Nouvelles Consommations et l’Ipsos, 68 % des grands-parents accueillent également leurs petits-enfants durant les vacances scolaires, et ce pour une durée non négligeable (28 jours par an en moyenne). Et pour au moins 56 % d’entre eux, ce n’est pas 1 mais 2 enfants ou plus dont il faut prendre soin. À travers ce nouveau rôle, les seniors peuvent vite se retrouver débordés. Pour les accompagner au mieux, O2 Care Services propose des prestations de garde grand-parentale. Le concept : leur permettre de prendre soin de leurs petits-enfants avec l’aide d’une nounou. 

Grands-parents et petits-enfants : de la réciprocité avant tout

La complicité qui unit les grands-parents à leurs petits-enfants est bénéfique pour tous. Tout d’abord, elle est importante pour le développement de l’enfant qui va apprendre d’autres manières d’être et de faire. De plus, les grands-parents sont souvent plus souples que les parents sur les règles éducatives. Cette parenthèse fait généralement beaucoup de bien à l’enfant, qui se sent plus libre et expérimente d’autres facettes de sa personnalité. « Bien sûr l’enfant a toujours besoin qu’un cadre soit posé pour saisir les limites. Mais le fait d’évoluer dans un cadre différent de celui des parents est riche d’apprentissages », complète Véronique Cayado. Par ailleurs, les aînés apprécient transmettre à leurs petits-enfants leurs souvenirs d’antan. Les petits-enfants aiment, quant à eux, écouter les anecdotes familiales qui mettent en scène leur propre parent enfant. Cette transmission les aide à s’intégrer dans une histoire, à construire leur personnalité et à grandir dans un environnement rassurant. 

En passant du temps avec leurs petits-enfants, les grands-parents reçoivent beaucoup en retour, à commencer par de l’affection, une vraie bouffée d’oxygène. Cela les aide également à rester ouvert sur un monde en constante évolution. Sans oublier que cette relation est aussi bénéfique pour la santé. En effet, en partageant des activités communes, les seniors font travailler leurs capacités intellectuelles et entretiennent leur santé physique.