Veiller sur ma santé

Les aidants : ces héros de l’ombre

Par Silver Alliance
Les aidants : ces héros de l’ombre

La 11ème édition de la Journée Nationale des Aidants (JNA) se tiendra le 6 octobre 2020, l’occasion de mettre en lumière le rôle de ces travailleurs de l’ombre qui furent cette année plus que jamais mobilisés. Qui sont-ils ? Quel est leur rôle ? Comment parviennent-ils à concilier leur vie quotidienne à leur vie d’aidant ? Se sentent-ils épaulés par les autorités gouvernementales ? Nous répondons à vos interrogations.

Être aidant : qu’est-ce que ça signifie ?

Dans l’Hexagone, 1 Français sur 5 est aidant. Cela représente 11 millions de personnes qui accompagnent au quotidien un proche malade, en situation de handicap ou de dépendance souhaitant rester vivre le plus longtemps possible à son domicile.

L’aidant familial, ou proche aidant, est souvent le conjoint, l’ascendant ou le descendant de la personne aidée (enfant, petit-enfant…). Il peut également s’agir d’un voisin ou tout simplement d’une personne qui entretient des liens amicaux étroits avec elle.

Le Baromètre des Aidants de la Fondation April a dressé un profil « type » des aidants :

– 58 % sont des aidants sont des femmes
– 80 % ont moins de 65 ans
– 6 aidants sur 10 ne se considèrent pas comme tels
– 62 % sont des aidants salariés ou travaillent en même temps
– 79 % aident un membre de leur famille
– 39 % viennent en aide à plusieurs personnes
– 58 % accompagnent des personnes âgées
– 1 aidant sur 6 consacre 20 heures par semaine ou plus pour aider son ou ses proches.

Des missions plurielles et parfois prenantes

Les aidants familiaux peuvent prendre en charge différentes missions. Leur accompagnement commence souvent par l’aide aux courses, aux déplacements ou aux formalités administratives. Les missions peuvent parfois aller plus loin en fonction de l’état de santé du proche aidé : préparation des repas, aide à la prise des repas, entretien du lieu de vie, coordination des soins médicaux, aide au lever/au coucher, accompagnement lors des sorties, soutien moral, surveillance nocturne, stimulations cognitives dans le cadre de la maladie d’Alzheimer

Les aidants se substituent alors à de véritables professionnels de santé et de l’aide à domicile, comme les infirmières, les auxiliaires de vie ou encore les aide-ménagères. Cet engagement, bien que crucial, peut avoir un impact important sur leur vie sociale, affective, professionnelle et sur leur propre santé.

Proche aidant : une conciliation vie personnelle - vie professionnelle difficile

En effet, si devenir aidant familial est une preuve incommensurable d’amour, ce rôle présente aussi des risques parmi lesquels celui d’éprouver des difficultés à concilier vie personnelle et vie professionnelle. Prendre soin d’une personne âgée ou en situation de handicap est très prenant, d’autant plus lorsque ses besoins sont importants.

Les aidants ne se ménagent guère. Ils vont bien souvent au-delà de leurs capacités, ce qui leur vaut d’ailleurs ce surnom de « héros ». Cependant, certaines situations peuvent conduire à des tensions psychologiques, à des problèmes d’organisation ou encore à des sentiments de stress, de colère, voire de dépression. Ils sont aussi plus assujettis au risque de rupture sociale, d’épuisement physique et moral, et au burn-out au travail. Mieux vaut donc miser sur la prévention et apprendre à déléguer certaines tâches.

De nombreuses structures existent pour accompagner les personnes en perte d’autonomie et seconder les proches aidants. C’est le cas d’O2, qui propose des services à domicile personnalisés et adaptés à chaque situation, ou d’Ernesti, qui met en relation des étudiants en santé et des aidants à la recherche d’une garde de nuit pour un proche en perte d’autonomie. Il est également possible de se tourner vers des associations, des groupes de parole et d’écoute, des solutions de répit, comme l’accueil familial ou l’accueil de jour en établissement, et parfois même de bénéficier de formations gratuites.

Une situation qui progresse peu à peu…

Une journée qui rassemble tous les acteurs qui œuvrent en faveur des aidants

Être aidant familial représente un investissement personnel pouvant s’avérer très lourd. Par conséquent, il est important de sensibiliser les publics sur le rôle de ces nombreux Français et sur les aides mises à leur disposition.

C’est justement l’objectif de la Journée Nationale des Aidants. Cet événement annuel permet en effet de rassembler tous les acteurs qui œuvrent en faveur des aidants et d’organiser des manifestations dans toute la France. L’objectif : permettre à chacun de se documenter et d’échanger de manière conviviale.

Les aidants (enfin) reconnus par la société

Si l’on évoque la situation des aidants depuis la loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement (2015), leur véritable reconnaissance n’est que récente. Depuis la Loi de Financement pour la Sécurité sociale, le Gouvernement reconnaît pleinement leur rôle et a mis en place différentes aides pour les soulager : le droit au répit, les cellules d’écoute ou encore le congé de proche aidant.

Le congé de proche aidant a d’ailleurs connu une réelle avancée dernièrement. En effet, depuis le mois d’octobre 2020, les proches aidants peuvent bénéficier d’un congé spécifique rémunéré, chose qui était encore impossible jusque-là.

Un décret précise les modalités et les conditions de versement de l’allocation journalière du proche aidant, versée par les caisses d’allocations familiales (CAF).

Nos derniers conseils

Les aidants : ces héros de l’ombre

Comprendre la maladie d’Alzheimer de A à Z

Comment protéger ses yeux pendant l’été ?