Veiller sur ma santé

Covid-19 : adopter la téléconsultation en période de confinement

Par Silver Alliance
Covid-19 : adopter la téléconsultation en période de confinement

Dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire en actuelle, adopter la téléconsultation permet de faciliter l’accès aux soins et de limiter les risques de propagation du coronavirus au sein des cabinets médicaux. Découvrez comment cet outil fonctionne.

Comment se passe la téléconsultation ?

Vous présentez des symptômes pouvant laisser suspecter une infection au Covid-19 ? Contactez en priorité votre médecin traitant, lequel peut vous proposer une consultation réalisée à distance par vidéo (téléconsultation). Si vous n’avez pas de médecin traitant ou que celui-ci n’est pas disponible et que vous ne parvenez pas à joindre un autre médecin, il est alors nécessaire d’appeler le 15 (SAMU) et de suivre les instructions qui vous seront données. Dans tous les cas, pour vous protéger et protéger les autres, ne vous rendez sous aucun prétexte directement dans un cabinet médical.

Dans le cas où vous réussissez à joindre un médecin et que ce dernier vous propose de mettre en place une téléconsultation, il va vous informer des modalités pratiques relatives aux  solutions disponibles de télésanté référencées par le Ministère des Solidarités et de la Santé dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus.

En général, il est nécessaire de disposer d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone (pour les personnes âgées il existe des smartphones simplifiés avec un grand écran et des touches espacées pour une utilisation facile). Par la suite, il faut s’assurer d’avoir une connexion internet permettant de se connecter sur un lien envoyé par le médecin, ou bien alors de télécharger une application qu’il vous aura indiquée au préalable (Skype, FaceTime, WhatsApp…). Enfin, la consultation par vidéo peut alors se dérouler à l’heure fixée avec le médecin.

Comment payer une téléconsultation ?

En pratique, si le médecin ne vous connaît pas, il va être amené à vous demander certaines informations pour pouvoir établir une feuille de soins : nom(s) et prénom(s), numéro de sécurité sociale figurant sur votre carte vitale ou sur l’attestation de droits à l’assurance maladie, ainsi que votre date de naissance. Puis, le médecin choisit soit d’assurer lui-même, par télétransmission, l’envoi de la feuille de soins à votre caisse d’assurance maladie, soit de vous adresser, par voie postale, une feuille de soins papier que vous devez vous-même transmettre à l’organisme concerné.

Il est important de savoir que la téléconsultation d’une personne exposée au coronavirus est prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie, même-si, compte tenu du contexte, le tiers payant est fortement préconisé (le médecin peut donc le proposer au patient). Toutefois, dans le cadre d’une téléconsultation hors tiers-payant ou bien d’un dépassement d’honoraires pratiqué par le médecin, celui-ci vous proposera de régler tout ou partie (dépassement) par l’un des différents moyens de paiement possibles : chèque, virement instantané, paiement en ligne…

Comment obtenir une ordonnance si nécessaire ?

Plusieurs options se présentent au médecin, s’il juge nécessaire de vous établir une ordonnance. Il peut soit le faire sous forme de document téléchargeable sur une plateforme sécurisée à laquelle vous avez accès, soit convenir avec vous de la transmettre par messagerie à une pharmacie proche de chez vous dans laquelle vous choisissez de vous rendre. A défaut, le médecin peut également vous transmettre directement l’ordonnance par voie postale ou par messagerie.

Par ailleurs, en cas de nécessité, le médecin peut établir un arrêt de travail dans les conditions habituelles.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur la fiche patient: « Recours à la téléconsultation dans le cadre de l’épidémie de coronavirus »

Nos derniers conseils

Comment prévenir le cancer de la peau chez les personnes âgées ?

Des exercices pour améliorer sa situation d’incontinence

Comment assurer la prise en charge nutritionnelle d’un patient Covid-19 ?