Agrandir le texte
Réinitialiser les réglages
Rétrécir le texte

Focus sur les nombreux services en pharmacie

— Publié le 9 décembre 2021

Focus sur les nombreux services en pharmacie

Les services proposés en pharmacie vont aujourd’hui au-delà de la dispensation des médicaments. En tant que professionnel de santé, le pharmacien participe aux actions de santé publique, de prévention et de dépistage. Ses missions, déjà diversifiées avant la crise sanitaire, sont désormais encore plus nombreuses. Maillon clé dans la lutte contre le coronavirus, le pharmacien doit jongler entre différentes tâches. Parmi elles : préparation et dispensation d’ordonnances médicales, pédagogie, tests antigéniques, livraison de médicaments à domicile… On fait le point.

Pharmacien et seniors : une relation étroite

Les seniors et leur pharmacien ont toujours entretenu une relation étroite. Aux yeux des aînés, il s’agit d’un partenaire de confiance, qui connait bien ses patients et leurs antécédents. Cet acteur de proximité est donc à même de les conseiller et de les orienter vers les traitements les plus adaptés à leurs besoins. Comme tout professionnel de santé, le pharmacien est soumis au secret professionnel. Une intimité que les seniors apprécient tout particulièrement.

Selon l’étude Avenir Pharmacie (2018), entre le médecin, l’infirmier et le pharmacien, c’est le pharmacien qui est considéré comme le professionnel de santé le plus accessible par près de 2 patients sur 3. 88 % des patients lui font confiance pour leur prodiguer des conseils appropriés (envoi aux urgences, orientation vers un médecin, conseil de produits et d’aides techniques…). De plus, s’il existe des territoires où les professionnels de santé sont absents, ce n’est pas le cas des officines. En effet, celles-ci sont bien réparties dans les régions grâce au code de la santé publique qui fixe un maillage territorial et la mise à disposition de pharmacies pour tous les Français.

Zoom sur les services proposés en pharmacie

Le rôle du pharmacien ne cesse d’évoluer depuis plusieurs années et la tendance s’accélère depuis le Covid-19. Si la principale activité du pharmacien reste la dispensation des médicaments, cela ne s’arrête pas là. L’une de ses missions consiste à aller plus loin avec ses patients, en réalisant des entretiens plus approfondis sur les médicaments prescrits appelés entretiens pharmaceutiques. Usage, impact des habitudes de vie du patient, heures de prise, fréquence, perception du traitement… Ce sont tous ces critères qui sont pris en compte. On parle ici d’éducation thérapeutique visant à donner au patient une plus grande autonomie vis-à-vis de sa pathologie.

Par ailleurs, les pharmaciens participent à la coopération entre professionnels de santé, à la mission de service public de la permanence des soins (via les services de garde). Les dépistages font aussi partie des services proposés en pharmacie. Parmi eux : suivi de l’hypertension artérielle, mesure du souffle en cas d’asthme, évaluation de la glycémie en cas de diabète… Ils ont en outre la possibilité de vacciner les patients majeurs et ciblées par les recommandations vaccinales contre la grippe saisonnière et le coronavirus.

Le pharmacien peut enfin travailler comme pharmacien-référent en EHPAD ou dans d’autres structures médico-sociales. Dans ce cadre, il collabore à l’élaboration de mesures de prévention en direction des populations âgées et fragiles, notamment en matière d’iatrogénie. Pierre-Xavier Frank, Directeur Général du groupe Giphar, ajoute : « Les professionnels exerçant en officine ont également le droit, depuis le second trimestre 2020, de réaliser des entretiens de suivi pour les personnes sous traitement anti-cancéreux. Tout ceci ne se fait pas sans offre de formation. Une large offre de formation continue post universitaire est aujourd’hui disponible, par le biais du Développement Professionnel Continu (DPC) mais aussi de formations sur des thématiques particulières, comme l’orthopédie pour accompagner les personnes âgées ou l’aromathérapie pour prodiguer des conseils sur les huiles essentielles par exemple ».

La téléconsultation : un nouveau service en pharmacie

Depuis 2018, les pharmaciens sont en mesure de proposer des outils de téléconsultation médicale depuis leur officine. Ce nouveau service nécessite la mise à disposition de bornes ou cabines de téléconsultation dans un espace dédié, comme celles proposées par l’entreprise MEDADOM. De nombreuses pharmacies sont déjà équipées. La mise en relation avec un médecin en ligne s’effectue en moins de 10 minutes. À la fin de la téléconsultation, l’ordonnance du patient est imprimée directement. Ce dernier n’a plus qu’à se rendre au comptoir de la pharmacie pour récupérer ses médicaments. Au même titre qu’un rendez-vous physique chez le médecin, les patients voient cette téléconsultation remboursée, dès lors que le parcours de soins est respecté.

Un pharmacien de Seine-Saint-Denis témoigne : « Cela m’a permis d’offrir un service répondant aux besoins de ma patientèle ». Pierre-Xavier Frank ajoute : « Ces cabines de télémédecine répondent à une vraie demande de la part des patients. De plus, ils permettent aux pharmaciens de renforcer leur rôle d’acteurs de santé publique, en proposant à leurs patients un accès aux soins digital et innovant ». Si valoriser la facette « soignant » du métier était la demande des syndicats et professionnels depuis de nombreuses années, il semblerait qu’elle ait enfin été entendue. Cette évolution de leur métier est un signe de reconnaissance pour ces pharmaciens, en première ligne depuis de longs mois maintenant.