Veiller sur ma santé

Problèmes d’audition : comment prévenir les pathologies les plus courantes ?

Par Silver Alliance
Problèmes d’audition : comment prévenir les pathologies les plus courantes ?

Les problèmes d’audition débutent en général par un doute : on croit avoir bien entendu, mais on s’aperçoit finalement que l’on n’a pas tout compris. Au fil du temps, cette simple gêne devient un véritable fléau et altère nos liens relationnels avec les autres. Pouvant conduire à des situations d’isolement social, la déficience auditive ne doit pas être négligée. Il faut, au contraire, tout faire pour la prendre en charge et la prévenir. Explications.

Perte d’audition : les principales pathologies liées à l’âge

Les causes de la baisse de l’audition sont plurielles. Elles peuvent être liées à l’exposition à des bruits forts et persistants, à des substances ototoxiques, à des infections ou encore à des maladies systémiques. Cependant, le facteur principal est le vieillissement naturel du système auditif qui se manifeste après la cinquantaine. On parle alors de presbyacousie, qui correspond à une perte des capacités auditives dues à l’âge. L’apparition progressive de la presbyacousie en rend la prise de conscience difficile. C’est souvent l’entourage, fatigué de répéter, qui pousse le senior à consulter un professionnel. Les audioprothésistes peuvent pourtant la détecter précocement et ainsi participer à une prise en charge efficiente.

Ces diverses pathologies auditives peuvent avoir des conséquences importantes, notamment en matière de relations sociales. En effet, la déficience de l’ouïe agit directement sur les fonctions d’alerte et sur les fonctions émotionnelles. De ce fait, nous ne savons plus d’où provient le son et ne cernons pas forcément le message affectif de nos interlocuteurs. Par ailleurs, des troubles de l’audition peuvent générer des difficultés à se faire comprendre, dans le sens où l’on fournit une réponse incohérente. Pour ne rien gâcher, la surdité empêche la parfaite maîtrise de sa voix lors des échanges, un aléa qui peut conduire les interlocuteurs à s’effacer, voire à se détourner de la conversation.

Préserver son capital auditif : les bonnes pratiques à adopter

Quelques bonnes pratiques, adoptées le plus tôt possible, peuvent limiter ces troubles auditifs. Les « pauses sonores » permettent par exemple aux cellules sensorielles de récupérer et d’être plus efficaces. Il est aussi intéressant de s’équiper de protecteurs contre le bruit (bouchons en mousse, protections à filtre sur-mesure…), ainsi que d’appareils avec spatialisation du son. En outre, l’oreille est un organe qui a besoin de magnésium, de quercétine (présente dans les agrumes, dans certains fruits rouges, dans le sarrasin…) ainsi que de vitamine D. Elle s’en nourrit, d’où l’importance de surveiller son alimentation.

À côté de cela, ne négligez pas la qualité de votre casque ou de vos écouteurs si vous aimez écouter de la musique. Enfin, il est conseillé de faire régulièrement des contrôles et bilans auditifs, l’occasion de faire le point sur votre santé auditive.

Des solutions techniques aux problèmes d’audition

Lorsque les gênes auditives sont installées, il est indispensable de s’équiper auprès d’un spécialiste. De nombreuses solutions permettent désormais de répondre à ces problèmes, comme les implants cochléaires, les assistants d’écoute ou encore les appareils auditifs délivrés par les audioprothésistes. Si de nombreux Français hésitaient à s’en équiper ces dernières années du fait de leur coût, ces dispositifs sont aujourd’hui pris en charge dans le cadre de la réforme 100% Santé et mieux remboursés par les mutuelles seniors.

Audika, leader français de la santé auditive depuis plus de 40 ans, propose ce type d’équipements avec notamment :

Des aides auditives intra-auriculaires, fabriquées sur-mesure pour pouvoir être glissées entièrement dans le conduit auditif.
Des mini-contours, qui se placent derrière l’oreille et disposent d’un format miniature.
Des appareils auditifs aux contours traditionnels, qui se cachent derrière l’oreille de manière discrète.

Il s’agit d’une véritable révolution pour les personnes malentendantes qui, jusqu’à présent, se sentaient marginalisées et isolées, comme en témoigne David, une personne appareillée : « Mes problèmes d’audition m’ont fait l’effet d’un coup de tonnerre (…) Je suis resté plusieurs mois plongé dans le désarroi, puis j’ai fait le choix de pousser la porte d’un audioprothésiste. Et ma vie a changé ! C’était comme si je redécouvrais les sons, la musique et les émotions de mon adolescence ».

Nos derniers conseils

Problèmes d’audition : comment prévenir les pathologies les plus courantes ?

Bien vieillir grâce à une bonne hygiène bucco-dentaire

Seniors : que faire en cas de troubles du sommeil ?