Profiter de mon temps

Et si savoir profiter de son temps était le privilège offert par l’expérience de la vie ?

Par Silver Alliance
Et si savoir profiter de son temps était le privilège offert par l’expérience de la vie ?

Et si savoir profiter de son temps était le privilège offert par l’expérience de la vie ? Les explications de Véronique Cayado, Docteure en psychologie, spécialiste du vieillissement, et Chargée de Recherche et Développement chez Oui Care, dans Le guide pour bien vivre et bien vieillir chez soi.

En chacun de nous coexistent plusieurs temporalités

– Le temps passé avec ses multiples empreintes et tous ses souvenirs sur lesquels nous construisons tant bien que mal, dans un effort existentiel perpétuel, l’histoire d’un « moi » unifié et cohérent.
– Le temps présent qui si souvent nous échappe et qui, pourtant, est le seul à nous saisir pleinement dans notre chair et la totalité de notre être.
– Le temps futur des besognes quotidiennes et de toutes ces tâches à venir qui emplissent notre esprit. Mais aussi le temps futur des perspectives qui s’annoncent, des destinations à venir, faîtes d’envies, de projets et d’inéluctables.   

Si ces différentes temporalités vivent en nous dans le présent, elles s’expriment différemment selon les personnalités et l’histoire de chacun. Elles s’expriment aussi différemment selon la perception que l’on a du temps qui nous reste à vivre. 

Le passé n’est pas le temps de référence du grand âge

Le rapport au temps est donc à la fois propre à chacun et fluctuant selon les âges de la vie. Mais détrompons-nous, le passé n’est pas forcément le temps de référence du grand âge !

Vieillir, ce n’est pas vivre de plus en plus dans ses souvenirs au détriment du temps présent. Au contraire dirait Montaigne, l’expérience de l’âge « c’est vivre proprement au présent, sans illusion ni désillusion non plus ». Parce que justement l’horizon temporel montre ses limites, parce que souvent, aussi, le corps se rappelle à nous, pour toutes ces raisons la jouissance du moment présent et la recherche de plaisir sont aussi des caractéristiques du grand âge. Plus encore, avec l’allongement de l’espérance de vie, le futur est aussi de la partie avec la saveur d’un présent que l’on sait déguster.  

« Savoir jouir loyalement de son être » et « savoir être à soi », ces qualités de l’âge tant louées par Montaigne trouvent un écho tout particulier dans les études psychologiques contemporaines s’intéressant aux spécificités émotionnelles des plus âgés. Savoir profiter de son temps est une richesse intérieure qui attend généralement le nombre des années !

véronique cayado

Véronique Cayado
Docteure en psychologie, spécialiste du vieillissement
Chargée de Recherche et Développement chez Oui Care

Nos derniers conseils

Et si savoir profiter de son temps était le privilège offert par l’expérience de la vie ?

Seniors : quels outils numériques pour favoriser le lien social ?

Comment bien choisir sa poussette de marché ?