Agrandir le texte
Réinitialiser les réglages
Rétrécir le texte

Répit des aidants : de nouvelles solutions émergent

— Publié le 1 octobre 2021

Répit des aidants : de nouvelles solutions émergent

La Journée Nationale des Aidants, qui se tient chaque année début octobre, est l’opportunité de communiquer sur ce que vivent quotidiennement 11 millions d’aidants en France (source : DREES). L’évènement est également l’occasion de faire le point sur leur statut, depuis peu reconnu, et sur les nouvelles solutions de répit qui émergent pour leur venir en aide.

Proche aidant : un statut désormais reconnu

Lorsqu’un de leurs proches tombe malade ou devient dépendant, les aidants familiaux sont les premiers sollicités. Ils assument alors de façon permanente ou irrégulière différentes missions. Il peut s’agir d’activités domestiques, d’hygiène et soins, de soutien psychologique, de démarches administratives… Dans ce quotidien éprouvant, les proches aidants cherchent à s’octroyer des temps de répit. En effet, ils ont besoin de moments de rupture pour souffler, aussi bien moralement que physiquement.

Afin de les accompagner, la loi d’adaptation de la société au vieillissement a instauré un droit au répit début 2016. Le principe est d’aider à financer l’accueil temporaire de la personne dépendante dans une structure collective (accueil de jour, de nuit, hébergement temporaire, famille d’accueil…) ou de prendre en charge le coût d’une aide à domicile. En étant ainsi relayés par des professionnels, les proches aidants peuvent se reposer ou se dégager du temps.

Plus récemment, le statut d’aidant a véritablement été reconnu par la loi. Sous réserve du respect de certaines conditions, il est désormais possible de bénéficier d’un congé de proche aidant rémunéré par la CAF ou la MSA. L’accompagnement territorial se développe par ailleurs de plus en plus, grâce au déploiement d’associations locales et à la création de groupes de parole. Les aidants sont entendus. Leur situation n’est plus passée sous silence et la solidarité s’organise, comme en témoignent le succès du #AidonsLesAidants sur les réseaux sociaux et de la Journée Mondiale des Aidants chaque année.

De nouveaux métiers voient le jour

À côté de cela, de nouveaux métiers émergent, comme le métier de Care Manager. Cet expert médico-social, spécialiste du grand âge, se positionne tel un intermédiaire entre l’aidant et l’aidé. Son rôle est d’accompagner les aidants dans chacune de leurs démarches. Il les renseigne et les oriente vers les bons interlocuteurs. Il peut également aider à coordonner les services de soins et d’aide à domicile. Encore toute nouvelle en France, la profession commence pourtant à gagner en notoriété.

Silver Alliance, à travers sa marque Care at Work, propose justement aux entreprises de mettre à disposition de leurs salariés un Care Manager. Ce professionnel de l’aidance « prend soin » des salariés aidants. Il veille à leur bien-être et à leur sérénité au quotidien. Le concept est gagnant-gagnant dans le sens où l’entreprise, grâce aux actions du Care Manager, diminue le présentéisme et l’absentéisme de ses salariés aidants.

À l’échelle du grand public, il est aussi possible de se faire accompagner par un care manager. C’est d’ailleurs la mission que s’est fixée Autonomia, filiale du groupe Oui Care. Son rôle : proposer aux personnes fragiles et à leurs aidants l’intervention de conseillers grand âge pour simplifier leur quotidien. Évaluation de la situation, définition d’un plan d’aide, coordination des prestations à domicile, contrôle de la qualité des services… Leur champ d’actions est pluridisciplinaire. Damien Cacaret, Co-directeur associé d’Autonomia, explique : « Les conseillers grand-âge Autonomia, ou care managers, sont des professionnels qui vont accompagner les personnes âgées et leurs familles dans leur quotidien. En coordonnant les différents services à domicile, nous soulageons d’une part les proches aidants, et rassurons d’autre part la personne âgée en instaurant avec elle une relation de confiance ».

Répit des aidants : les entreprises se saisissent du sujet

Enfin, les grands groupes se saisissent eux-aussi de plus en plus du sujet. Les initiatives sont plurielles. Certaines sociétés mettent en place des plateformes dédiées pour informer et sensibiliser les aidants. C’est le cas des portails Aidons Les Nôtres et Avec Les Aidants respectivement imaginés par AG2R La Mondiale et La Macif. D’autres proposent de la documentation, des cellules d’écoute psychologique, voire un aménagement du temps de travail. Il existe même des box à destination des aidants, des sessions « Web Débat » ou encore des webséries. Les entreprises sont également nombreuses à organiser des conférences et des formations. Celles-ci peuvent s’adresser aux salariés aidants afin de leur permettre de mieux concilier vie personnelle et vie professionnelle. D’autres sont destinées aux managers pour les aider à mieux appréhender les attentes de leurs collaborateurs.

En 2020, La Macif a lancé l’Observatoire des Aidants, une structure de veille unique en France. Consacrée aux aidants, elle a pour objectif de suivre l’évolution des enjeux auxquels ils sont confrontés.