Agrandir le texte
Réinitialiser les réglages
Rétrécir le texte

Vieillir à domicile coûte de plus en plus cher

— Publié le 23 novembre 2021

Vieillir à domicile coûte de plus en plus cher

Selon la deuxième édition du baromètre Silver Alliance-Retraite.com « Combien ça coûte d’être vieux en France ? » diffusée en avant-première dans Le Parisien, les dépenses engagées par les personnes âgées de 65 ans et plus pour rester vivre à domicile ont augmenté de 3,49 % en 2021.

Un baromètre pour établir le coût du bien vieillir à domicile

Pour établir le coût du bien vieillir à domicile, le baromètre Silver Alliance-Retraite.com a distingué trois tranches d’âge (65-75 ans, 75-85 ans et 85 ans et plus) correspondant à trois niveaux de dépendance. Par ailleurs, trois niveaux de services à domicile ont été analysés (entrée, milieu et haut de gamme). Ces niveaux correspondent à trois niveaux de retraite : une retraite faible de 906,10 €, une retraite moyenne de 1 410 € et une retraite élevée de 3 140 € par mois à taux plein.

Au total, 25 produits et services ont été passés au crible (soit plus de 250 devis analysés), parmi lesquels la mutuelle senior, l’aide à domicile et l’aménagement du logement. Le baromètre a toutefois pris en compte dans ses calculs les remboursements de la Sécurité sociale et des complémentaires santé (100 % santé, lit médicalisé…), les aides financières, les crédits d’impôts ou encore la durée de vie des produits.

Le coût du bien vieillir à domicile a augmenté en 2021

La France compte près de 15 millions de retraités. Parmi eux, 85 % souhaitent vieillir à domicile selon un sondage Ifop de 2019. Toutefois, bien vieillir à domicile a un coût pour les personnes âgées. Un coût que Silver Alliance et Retraite.com ont estimé pour la deuxième année consécutive en actualisant le baromètre. Ainsi, en dehors des frais récurrents (loyer, eau, électricité, alimentation…), le coût moyen pour vieillir dignement chez soi à partir de 65 ans est de 1 090 € par mois (contre 1 043 € en 2020), soit une hausse de 3,49 % en 2021.

« La hausse moyenne de 3,49 % est assez forte, mais elle est à nuancer car elle varie d’un profil à l’autre », explique Ludovic Herschlikovitz, fondateur de Retraite.com dans les colonnes du Parisien. Ainsi, pour les 65-75 ans, le coût du bien vieillir à domicile, à 583 € par mois, est assez stable et relativement faible. Pour les 75-85 ans, il est de 748 € par mois (contre 740 € en 2020), soit une hausse de 1,01 % en 2021. Toutefois, il augmente de 5,56 % pour les plus de 85 ans et atteint 1 939 € par mois (contre 1836 € en 2020). Une hausse qui s’explique en partie par la disparition de l’aide de 5 000 € d’Action Logement pour l’aménagement de la salle de bains. « Plus on est dépendants, plus on a de besoins, poursuit Ludovic Herschlikovitz. À 85 ans, on utilise l’ensemble des 25 services et produits étudiés, tandis qu’à 65 ans, on n’en utilise que 12. »

Les prix des mutuelles seniors toujours en hausse

Pour tous les profils, la hausse du prix des mutuelles est une des tendances fortes de cette année 2021. Une hausse de l’ordre de 9 %, qui est toutefois compensée par la réforme 100 % santé qui permet d’obtenir gratuitement des lunettes, des prothèses dentaires et maintenant des appareils auditifs. « Au niveau budget, c’est relativement neutre, mais ça va dans le sens d’un meilleur accès à la santé, car certains seniors n’imaginaient même pas pouvoir s’équiper d’audioprothèses », précise Benjamin Zimmer, directeur de Silver Alliance.

Les produits dédiés au maintien à domicile des personnes âgées subissent également l’impact de l’inflation. « Le prix de l’acier a augmenté et cela a un effet direct sur le prix de certains produits, comme la canne par exemple, explique Benjamin Zimmer. Mais les fabricants et les distributeurs ont plutôt tendance à réduire leurs marges pour l’instant. » La pénurie de composants électroniques affectent, quant à elle, les appareils comme les téléphones portables seniors, le bracelet antichute ou l’interphone sans fil.

Vieillir à domicile coûte moins cher qu’en EHPAD

Alors que le nombre de personnes en perte d’autonomie devrait atteindre les 3 millions en 2030, selon une étude de la Drees, ce baromètre démontre que bien vieillir à domicile, cela peut s’anticiper. « Nous avons réalisé, avec l’ensemble des membres de Silver Alliance, un travail important de collecte de données. Cela apporte des indicateurs pour se projeter et anticiper des dépenses supplémentaires liées à notre avancée en âge », conclut Benjamin Zimmer.

« Il y a un vrai intérêt à pouvoir rester chez soi, avec un certain nombre de services, ajoute Ludovic Herschlikovitz de Retraite.com. D’autant que, malgré ces augmentations, vieillir à domicile coûte beaucoup moins cher qu’en Ehpad. » Et cela est encore plus vrai lorsqu’on est en couple. En effet, certains équipements étant partagés, la facture moyenne de 1 090 € par mois pour une personne seule n’est que de 1500 € mensuels à deux.