-
a
+

Prendre sa retraite dans les DOM-TOM

Et si vous passiez votre retraite sous les cocotiers ?

Qui n’a jamais rêvé de prendre sa retraite au soleil, sous les cocotiers ? Alors que le Portugal et l’Espagne sont souvent plébiscités par les retraités, d’autres destinations connaissent un vrai succès : les DOM-TOM !

Pourquoi prendre sa retraite dans les DOM-TOM ?

Si l’on vous pose la question : « A quoi pensez-vous lorsqu’on vous dit, Guadeloupe, Martinique, la Réunion ? » A coup sûr, vous citerez « soleil », « plages paradisiaques », « cocotier », « beau temps toute l’année ». Tous ces termes, font des DOM-TOM, une destination idyllique où passer sa retraite.

Au-delà de la météo et des paysages, les DOM-TOM sont des départements et territoires français. Vous n’aurez donc pas à apprendre une nouvelle langue pour discuter avec les locaux. De plus, vous pourrez continuer à bénéficier des prestations sociales et du système de soins français.

Quitter la métropole pour les DOM-TOM, c’est aussi bénéficier des avantages fiscaux. Effectivement, aux Antilles, en Guyane, à la Réunion et à Mayotte, vous avez le droit à une réduction sur l’impôt sur le revenu. Le pourcentage diffère selon le département d’outre-mer. En Polynésie-Française vous échappez à cet impôt car il n’existe pas !

Bien réfléchir avant d’emménager dans les DOM-TOM

Passer ces vacances dans les DOM-TOM et y vivre, sont deux choses très différentes. La météo, bien que très clémente, peut-être un inconvénient. Le climat chaud toute l’année peut ne pas convenir à tout le monde. De plus, certaines îles sont marquées par des périodes de fortes pluies et vents.

Attention, pensez également à la distance géographique. Effectivement, la Polynésie Française ou la Nouvelle Calédonie sont situées à l’autre bout du globe. Si votre famille est restée en France, les retrouvailles risquent d’être bien moins fréquentes.

Autre point important à prendre en compte : le pouvoir d’achat ! Les prix sont bien plus élevés qu’en France métropolitaine. Selon une enquête de l’INSEE en 2015, les produits alimentaires sont plus chers de 38% en moyenne en Martinique.

Rédigé par Silver alliance

Publié le 14 mars 2019