-
a
+

Des musées virtuels pour se cultiver chez soi

Pour faciliter l’accès à la culture, de nombreux musées mettent en place des visites virtuelles. Une initiative qui permet de découvrir les plus belles œuvres d’art depuis chez soi.

musées virtuels

 

Des musées virtuels pour faciliter l’accès à la culture

Le saviez-vous ? Seuls 3 Français sur 10* et 4 % de la population mondiale ont fréquenté un musée au cours des douze derniers mois. Des chiffres qui témoignent de la difficulté d’accès à la culture, et dont les causes sont diverses et variées : manque de temps, manque de moyens financiers, éloignement géographique ou encore incapacité physique à se déplacer.

Pour faciliter l’accès à la culture au plus grand nombre, de nombreux musées virtuels voient le jour sur la Toile. Celui créé par Google regroupe, par exemple, des expositions de musées prestigieux comme le Musée d’Art Moderne de New York (MoMA), le Tate Britain de Londres ou encore le Palazzo Vecchio de Florence. En France, un musée 100 % numérique a également été créé en 2017. Il s’agit de l’Universal Museum of Art, dont l’acronyme UMA signifie la mère nation ou « ce qui nous lie » en arabe. « Ce musée en réalité virtuelle collabore avec des institutions culturelles pour réaliser des expositions uniques, accessibles sur Internet, gratuitement », explique Jean Vergès, le fondateur.

Des expositions virtuelles accessibles gratuitement 7j/7 et 24h/24

Les expositions virtuelles de l’UMA sont gratuites et peuvent être consultées 7j/7 et 24h/24. Pour y accéder, vous devez être équipé d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un mobile avec une connexion Internet. Certaines expositions sont également disponibles en 3D. Pour profiter de cette expérience encore plus immersive, vous devez alors vous munir d’un casque de réalité virtuelle.

Concrètement, comment ça marche ? Lorsque vous allez sur le site de l’UMA, vous avez le choix entre plusieurs expositions. « Toutes les salles sont créées en réalité virtuelle avec un décor que nous avons imaginé », explique Jean Vergès. Vous naviguez ensuite dans l’exposition virtuelle, en vous baladant de salle en salle, avec la possibilité de cliquer sur les œuvres d’art pour en apprendre davantage (de la même manière que l’on se pencherait sur le petit écriteau placé à côté du tableau pour en savoir plus).

L’UMA propose actuellement cinq expositions en ligne gratuites :

  • Les Mythes Fondateurs illustrés par les maîtres de l’antiquité à nos jours (commissariat : Editions Diane de Sellier)
  • A walk into street art (commissariat : Yannick Boesso, directeur de Urban Art Fair)
  • Les chats dans l’histoire de l’art (avec la collaboration de la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais)
  • Les Vies de la Renaissance Italienne
  • Les œuvres spoliées : Le grand pillage de la Seconde Guerre Mondiale (Commissariat : Marc Masurovsky, directeur des recherches et co-fondateur Holocaust Art Restitution Project, et Ori Soltes, Goldman Professorial Lecturer in Theology and Fine Arts, Georgetown University ; co-fondateur, HARP)

* Étude « Évolution des pratiques culturelles et médiatiques, 1973-2008 », DEPS, Ministère de la Culture et de la Communication, 2011.

Rédigé par Silver alliance

Publié le 6 août 2019