Veiller sur ma santé

Se faire soigner par une infirmière à domicile, c’est possible !

Par Silver Alliance
Se faire soigner par une infirmière à domicile, c’est possible !

Si les seniors sont nombreux à faire appel à une aide-ménagère au quotidien, peu savent qu’ils peuvent accéder à des soins infirmiers à domicile. En effet, il est tout à fait possible de demander à des professionnels de santé d’intervenir au sein de votre logement, comme une infirmière. Il s’agit même d’un service proposé par l’État et pris en charge par l’Assurance Maladie.

Pourquoi faire appel à une infirmière à domicile ?

Les services de soins infirmiers à domicile, aussi appelés SSIAD, ont plusieurs objectifs. Ils permettent de prévenir la perte d’autonomie, de retarder l’entrée en maison de retraite, d’éviter d’être hospitalisé ou encore de faciliter le retour à domicile après une hospitalisation. Ils s’adressent aux personnes âgées de plus de 60 ans malades, en situation de dépendance, de handicap ou atteintes d’une maladie chronique.

L’avantage de ces soins réside dans le fait qu’ils permettent une prise en charge adaptée à l’état de santé du patient et à l’évolution de ses besoins. En effet, le panel d’interventions à domicile est large : soins d’hygiène, prises de sang, perfusions, changement de pansements, injections, surveillance de la glycémie, soins palliatifs, distribution et aide à la prise des médicaments, etc. En outre, l’infirmière à domicile est bien souvent un pilier pour la personne âgée, parfois la seule personne avec qui elle peut engager une discussion dans la journée. Elle joue donc un rôle social très fort et assure une présente rassurante au quotidien.

Par ailleurs, l’infirmière à domicile est habilitée à travailler en coordination avec tous les intervenants du domaine médical et paramédical. Ainsi, elle peut traiter directement avec votre médecin, votre kinésithérapeute ou encore avec votre auxiliaire de vie, ce qui vous assure un suivi personnalisé.

Comment bénéficier du passage d’une infirmière à domicile ?

Pour faire intervenir une infirmière chez vous, c’est très simple. Il suffit de vous adresser à votre médecin traitant ou à un médecin de la structure dans laquelle vous êtes hospitalisé. Ce dernier peut vous prescrire un ensemble des soins (soins post-opératoires, d’hygiène, surveillance des constantes, etc.). Ensuite, il faut contacter directement le SSIAD, une infirmière libérale ou demander de l’aide à une assistante sociale, à même de vous recommander des intervenantes. À noter que vous pouvez bénéficier des mêmes prestations si vous disposez d’un appartement en résidence senior ou êtes hébergé chez l’un de vos proches.

Pour simplifier le processus, vous pouvez également faire appel à Medicalib dès réception de votre ordonnance. La plateforme référence plus de 15 000 professionnels de santé libéraux partout en France et vous met ainsi gratuitement en relation avec des infirmiers à domicile diplômés d’État. Il suffit de créer une demande de soins sur le site Internet en cliquant sur « Prendre RDV ». Une réponse vous est alors apportée en moins d’une heure !

Quelle prise en charge pour les soins infirmiers à domicile ?

Pour déterminer le coût de vos soins, il convient de distinguer les différents types d’actes que peuvent être amenés à pratiquer une infirmière à domicile. En effet, la prise en charge par votre CPAM est différente pour chacun d’eux. Dans le cadre de services de soins infirmiers à domicile ou SSIAD (pour les personnes de plus de 60 ans en état de dépendance, atteintes d’un handicap ou souffrant d’une maladie chronique), le coût des soins est intégralement pris en charge par l’Assurance Maladie.

S’il s’agit de soins à domicile classiques, ils sont pris en charge à hauteur de 60 % par la Sécurité sociale. Les 40 % restants sont, quant à eux, remboursés par votre complémentaire santé, en fonction de vos garanties. Il faut aussi vérifier avec votre intervenant si il pratique des dépassements d’honoraires. Dans tous les cas, les centres de santé infirmiers pratiquent généralement le tiers-payant, vous n’avez donc pas à avancer les coûts pris en charge par l’Assurance Maladie. Enfin, en cas d’hospitalisation à domicile (HAD), le remboursement est identique à celui d’une hospitalisation classique, à l’exception du forfait hospitalier qui n’est pas dû puisque la personne est soignée chez elle.

Nos derniers conseils

Télémédecine : des cabines connectées pour faciliter l’accès aux soins

Se faire soigner par une infirmière à domicile, c’est possible !

Problèmes d’audition : comment prévenir les pathologies les plus courantes ?