Aménager mon logement

Des conseils pour adapter sa cuisine et la rendre plus sécurisée

Par Silver Alliance
Des conseils pour adapter sa cuisine et la rendre plus sécurisée

Avec l’âge, si l’on pense souvent à réaménager sa chambre à coucher et sa salle de bain pour rendre son logement plus sécurisé, on ne pense pas immédiatement à la cuisine. Pourtant, cette pièce de vie peut s’avérer tout aussi dangereuse et propice aux accidents domestiques, comme les chutes. Audrey Stervinou, ergothérapeute chez ALOGIA Groupe, vous donne quelques conseils pour adapter votre cuisine à la perte d’autonomie.

Ne pas surcharger la cuisine

Pour commencer, il est conseillé d’épurer votre cuisine. Prévoyez de dégager les espaces de circulation et de limiter les obstacles au sol, tels que des fils électriques ou des objets de décoration (pots de fleurs…). Pensez aussi à garder votre plan de travail dégagé pour avoir tout à portée de main. « L’éclairage de cette pièce doit aussi être observé, explique Audrey Stervinou, ergothérapeute. La luminosité doit être suffisante afin d’éviter les zones d’ombres au sol. »

En outre, il est indispensable de vous séparer des équipements obsolètes et de réorganiser les rangements afin d’être en mesure d’atteindre ce dont vous avez besoin facilement. Les objets les plus fréquemment utilisés, comme la vaisselle, doivent être placés à une hauteur aisément accessible. Privilégiez par exemple les étagères, placards et fours à bonne hauteur plutôt qu’au ras du sol. Vous pouvez également utiliser des étagères de cuisine basculantes qui vous faciliteront la vie.

Choisir des équipements adaptés

Dans la cuisine, l’idéal est de disposer d’équipements électroménagers simples d’utilisation et sécurisés. Il est conseillé d’opter pour des plaques de cuisson vitrocéramiques ou à induction, plutôt que pour une cuisinière à gaz, jugée dangereuse. Des détecteurs coupe-circuit peuvent également être installés pour limiter tout risque de départ de feu. L’installation d’un détecteur de fumée dans la pièce peut aussi se montrer nécessaire et complémentaire.

« Il existe également des solutions d’électroménager ergonomique. Les fours à porte escamotable sont par exemple une solution pour limiter le risque de brûlure, tandis que les lave-vaisselles à plateau basculant sont préconisés notamment pour les personnes souffrant du dos », poursuit l’ergothérapeute.

Vous pouvez aussi investir dans un petit tabouret ou une chaise réglable en hauteur pour préparer le repas, afin de disposer d’un point d’appui et de cuisiner à votre aise. « La hauteur de votre plan de travail est un paramètre ajustable qui doit être réfléchi pour votre utilisation, tout comme pour vos tables et chaises. Vous pouvez aussi prévoir l’utilisation d’une desserte à roulettes pour limiter le port de charge lors du service. » De son côté, l’évier ne doit pas être trop profond pour éviter d’avoir à se pencher et se faire mal au dos. Pensez par ailleurs à homogénéiser l’éclairage en ajoutant des lumières dans les endroits sombres, comme les placards, afin de mieux visualiser le contenu.

Faire attention au revêtement de sol

Le sol d’une cuisine peut parfois être mouillé et donc glissant, en particulier s’il est conçu en carrelage. Afin de prévenir les chutes à domicile, il peut être intéressant d’y installer des tapis antidérapants, notamment à côté des points d’eau. « Soyez cependant vigilants à leur bon état, ils ne doivent pas représenter un facteur de risque de chute ! », complète l’ergothérapeute. Vous avez également la possibilité de poser des barres de maintien pour circuler sans aucune inquiétude et limiter les pertes d’équilibre. À titre d’exemple, l’entreprise Herdegen propose du mobilier confortable et adapté à vos besoins. Fabriquées en France, les gammes se fondent à la décoration de votre domicile grâce à des lignes épurées et des finitions soignées. (Lire aussi : Adaptation du logement : du mobilier senior adapté à tous les besoins).

Acheter des petits accessoires utiles au quotidien

Pour que cuisiner reste un moment de plaisir, il est possible de vous munir de quelques ustensiles très pratiques, par exemple un ouvre-boîte électrique afin d’ouvrir les conserves sans effort et en toute sécurité, ou encore des assiettes et verres ergonomiques qui offrent une plus grande stabilité.

Si vous manquez d’inspiration, vous pouvez faire intervenir chez vous un ergothérapeute à domicile. Des professionnels, comme ceux d’ALOGIA Groupe, sont mandatés par les bailleurs sociaux, collectivités ou groupes de protection sociale pour réaliser des diagnostics personnalisés de votre lieu de vie et vous proposer des solutions pour adapter votre cuisine en fonction de vos risques et de vos problématiques. À noter qu’adapter sa cuisine a un coût, certes, mais que les travaux peuvent être pris en charge par certains organismes, comme l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), la CNAV et même dans le cadre de l’APA à domicile.

Nos derniers conseils

Des conseils pour adapter sa cuisine et la rendre plus sécurisée

Le monte-escaliers, un équipement garant de votre autonomie

Adaptation du logement : du mobilier senior adapté à tous les besoins !